Pourquoi l’action en réduction ?

En matière de succession, l’action en réduction permet de rétablir l’équilibre entre les héritiers. L’action est complexe et passe nécessairement par une saisine du tribunal, d'où l'intérêt de consulter un avocat spécialiste en droit des successions.

Lire la suite

Testament, minorité, tutelle et curatelle (Partie I)

Chacun éprouve, à un moment de sa vie, le souci d’organiser la transmission de son patrimoine à son décès. Lorsqu'on souhaite personnaliser cet épisode, plusieurs possibilités s'offrent à chacun : différentes formes de testament puis tutelle et curatelle en cas d'incapacité à pouvoir rédiger un testament.

Lire la suite

Succession déficitaire : une dernière chance d’éviter la ruine ?

Cour de Cassation - première chambre - 4 janvier 2017 - n° 16-12293. Persuadé, comme beaucoup d’héritiers et de légataires, de toucher un « pactole », un légataire universel, M.X. avait accepté purement et simplement une succession transmise par testament. Ce faisant, il devenait bénéficiaire de tout l’actif, mais se trouvait également tenu de l’entier passif, quel que fut son montant, même au-delà des biens recueillis. Il engageait ainsi son propre patrimoine et non pas seulement les biens dont il héritait.

Lire la suite

Héritage : enrichissement ou appauvrissement ?

Le plus souvent, l'héritage se révèle créditeur : selon les notaires, la moyenne des héritages individuels en France se situerait aux alentours de 39.000 €. Il arrive cependant que la consistance et la valeur totale du patrimoine du défunt soient mal connues et que les enfants ou proches parents redoutent de découvrir que des biens ont été vendus ou que des dettes n'ont pas été honorées, réduisant l'héritage à peau de chagrin, voire même à une valeur négative.

Lire la suite

Successions bloquées : comment en sortir

Si la majorité des successions se dénouent sans trop de difficultés, laissant les enfants et les proches satisfaits ou à peu près, il en est d’autres qui s’apparentent à ce que l’Histoire connaît sous le nom de «guerre de succession» (la guerre de la succession pour le trône d’Espagne de 1701 à 1714, dernière campagne de Louis XIV, étant la plus connue).

Lire la suite

Droits du conjoint survivant : attention !

Au décès de son époux, le conjoint survivant (ou « conjoint successible ») est depuis les dernières réformes, appelé à la succession en qualité d’héritier (art. 756 C.Civ.). Sachant que son sort a été largement amélioré par les lois des 3 décembre 2001 et 23 juin 2006, beaucoup s’attendent à une part importante de la succession de leur époux ou épouse et des droits conséquents.

Lire la suite
  • 1
  • 2
Fermer le menu

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Si vous souhaitez refuser ces cookies, certains contenus seront désactivés.